Soutien aux familles

Le constat

 

Les familles de Talakimaso vivent dans une telle situation de vulnérabilité, que les maisons sont en très mauvais état : certaines prennent l’eau, tout le monde s’entasse dans un espace exigu… Les familles n’ont parfois pas l’argent suffisant pour renouveler matelas, couvertures, et équiper leurs enfants de chaussures, vêtements chauds. Elles parlent peu ensemble, préoccupées par des questions de survie avant tout. Plusieurs femmes élèvent seules leurs enfants, leurs neveux, ou encore leurs petits-enfants du fait du départ ou du décès des parents. L’espérance de vie à la naissance est de 66 ans à Madagascar, l’alcool fait des ravages, et les familles recomposées sont fréquentes, car l’abandon familial (par le père souvent) n’est pas rare. Les familles de Talakimaso manquent de qualification professionnelle : la majorité vit de l’agriculture.

Nous travaillons avec les familles au renforcement de leurs capacités, et aussi à la consolidation familiale. Depuis le début de La Maison d’Aïna, l’emploi des parents sur le site est une priorité, et en particulier pour les mères (ou grands-mères) élevant seules leurs enfants, afin de leur assurer un revenu régulier. En 2019, nous comptons parmi les parents embauchés : 1 jardinier, 3 aides-jardinières, 2 cuisinières, 1 chauffeur et 2 gardiens.

Nos actions envers tous

N

Aide à la parentalité : conseils éducatifs, formation à l’hygiène, sensibilisation à la scolarité de leurs enfants

N

Responsabilisation parentale

N

Prise en charge des frais maladie pour l’ensemble de la famille

N

Distribution de blousons en début d’hiver

N

Distribution de couvertures, matelas, chaussures (selon les besoins)

N

Distribution de nourriture (riz, huile) et de savon : 1 ou 2 fois par an, à l’occasion de la nouvelle année

N

Rénovation de maisons : dans la mesure où nos fonds le permettent et après que le projet ait été accepté par les deux Conseils d’administration, nous procédons à la rénovation de maisons, une à une, après diagnostic de l’équipe technique

N

Aide financière exceptionnelle en cas de décès dans la famille (au cas par cas)

Depuis le début, nous travaillons à créer une cohésion communautaire entre les familles grâce à des temps de rencontre, de discussions, de formation en petits ou grands groupes sur différents sujets touchant à l’éducation des enfants, ce qui constitue un réel soutien et un encouragement pour les parents, une aide concrète et régulière.


Après avoir donné, pendant des années, une petite somme mensuelle à chaque famille ayant un enfant parrainé, nous avons décidé de procéder autrement en 2019, pour contrer les effets d’une scolarité « rémunératrice » pour les parents. Nous privilégions désormais les aides en nature destinées à tous, comme indiqué ci-dessus.