Poursuite des études et Formation professionnelle

Le constat

A Madagascar, le taux net de scolarisation dans le secondaire est inférieur à 28% (données 2008-2012 UNICEF). Poursuivre des études jusqu’à la fin du collège et au-delà demande une détermination et un courage hors du commun : lorsqu’on voit les conditions de vie des familles, on comprend combien il est difficile de faire ses devoirs à la maison après une journée de classe, et que la pression économique est forte, poussant les jeunes à vouloir participer au plus vite aux charges du foyer familial…

Lorsque l’élève montre des capacités et de la détermination, nous l’incitons à poursuivre ses études. Les élèves de 3ème ayant réussi leur BEPC intègrent un lycée à Ambatolampy, public ou privé. LMA paie la scolarité et toutes les fournitures, pour ces élèves, parrainés ou non. Après le baccalauréat, certains poursuivent leur formation à l’université à Tananarive ou ailleurs, grâce au parrainage qui permet de payer leur scolarité, les fournitures, les frais médicaux, etc.

Plusieurs suivent une formation professionnelle après la classe de 3e (parfois même avant) dans des écoles spécialisées, sur Ambatolampy ou plus loin. Cela demande, chaque année, beaucoup d’investissement à l’équipe sur place, afin de trouver les établissements adaptés aux possibilités de chacun. 

En 2018-2019 : 14 jeunes étaient ainsi scolarisés ou en formation en dehors du site de LMA. Eux aussi viennent effectuer ½ journée de travail hebdomadaire à l’école en contrepartie de la prise en charge de leurs études.

En octobre 2019 : 2 jeunes ont commencé une formation en mécanique auto dans un Centre d’apprentissage. LMA a payé leur inscription et pris en charge leurs fournitures scolaires. L’un des deux débute cette formation après l’arrêt de la scolarité au collège il y a plus de 2 ans !

Nous constatons aussi qu’il ne suffit pas de « trouver une formation » ; il faut aussi accompagner les jeunes dans leur apprentissage, pour qu’ils ne se découragent pas, et favoriser les conditions de leur réussite : organisation d’une cantine « en ville », prise en charge des fournitures scolaires, aide au transport jusqu’au centre de formation, suivi éducatif… Nous y travaillons également.

Dans l’avenir, nous aimerions proposer des formations professionnelles diversifiées sur le site même de La Maison d’Aïna.