Scolarité 

Le calendrier scolaire à Madagascar diffère de celui de la France et de l’Europe, pour mieux correspondre aux saisons : la rentrée a lieu en octobre (ou novembre) et se termine en août.

Chaque année, nous accueillons de nouveaux élèves, qui n’ont jamais eu la possibilité d’aller à l’école auparavant, comme c’est malheureusement régulièrement le cas à Madagascar. En cours d’année, il arrive aussi que certains élèves nous quittent, préférant arrêter leur scolarité malgré nos encouragements : c’est le choix des familles, pas le nôtre bien sûr. L’abandon scolaire est courant à Madagascar, du fait de la pression familiale (financière) ou de mariages précoces.

Nos élèves de CM2 passent l’examen national du CEPE, et ceux de 3e le Brevet des collèges (BEPC), examens qui conditionnent l’entrée au collège/au lycée à Madagascar. Pour beaucoup, c’est un réel défi. Quels que soient les résultats obtenus, nous veillons à la suite de leur formation, s’ils s’engagent à s’y tenir, en les inscrivant dans des établissements publics ou privés à Ambatolampy ou à Tananarive.

Le partenariat avec les familles : À chaque rentrée, l’équipe de La Maison d’Aïna rencontre tous les parents sur le site, pour l’inscription des enfants. Parents et enfants signent le règlement intérieur de l’école et la charte qu’ils s’engagent à respecter. Ce règlement s’applique aussi au personnel d’enseignement. Nous demandons aux pères, comme aux mères, de s’engager à assumer ensemble leurs responsabilités envers leurs enfants notamment en ce qui concerne leur participation à l’école de LMA : en contrepartie de la scolarisation gratuite de leurs enfants et des aides diverses apportées, chaque famille effectue 2 journées mensuelles de service à l’école : aide à la cantine, approvisionnement en eau, soins au potager, etc.

Les méthodes pédagogiques en vigueur à Madagascar sont basées sur la répétition, le « par cœur » et l’écrit. Elles font peu de place à la réflexion personnelle, l’analyse, la compréhension, l’imagination, l’initiative… De ce fait, les élèves ne sont pas très réceptifs à l’enseignement ; ils n’en comprennent pas la finalité.

Dans le même temps, cela pose un vrai problème lors du recrutement des enseignants, car ceux-ci ne reçoivent pas de réelle formation pédagogique en amont. À La Maison d’Aïna, nous tâchons de faire bouger les choses, d’introduire une pédagogie adaptée et diversifiée laissant la place à des activités artistiques, musicales et sportives et de compléter la formation des enseignants. Nous ne cessons d’avancer dans nos réflexions sur ce plan-là.

Le contrôle pédagogique : en 2019, nous avons mis en place un contrôle pédagogique, au vu de la baisse du taux de réussite de nos élèves aux examens nationaux, et de la baisse générale des notes sur les bulletins. Nous avons alerté les professeurs sur la nécessité de faire un travail de qualité et de s’investir pour leurs élèves. Notre objectif est clair : obtenir de meilleurs résultats scolaires pour l’ensemble des élèves, et une meilleure réussite au CEPE ainsi qu’au BEPC.