Nos élèves de CM2 devaient passer l’examen du CEPE, le 7 juillet. Leur enseignante leur avait fait passer un examen blanc en juin, comme « pour de vrai », avec sujets et copies d’examen. Mais c’est partie remise, car du fait du Covid, les examens ont tous été repoussés en septembre (CEPE et Brevet) et octobre (Baccalauréat).
Le gouvernement malgache a pris la décision de fermer toutes les écoles, privées et publiques, depuis le 7 juillet. Ceci, complété par l’interdiction de tout rassemblement, a été mis en place pour ralentir la propagation du Coronavirus, qui augmente là-bas. Le pic de la pandémie est attendu pour fin août, aussi nous ne savons pas pour combien de temps les écoles seront fermées. Il faut savoir que le système de santé du pays est nettement insuffisant, et inaccessible pour beaucoup, du fait de l’éloignement et de la pauvreté : rappelons qu’à Madagascar, il n’y a pas de système de Sécurité sociale généralisée, aussi lorsqu’une personne est malade, sa famille doit supporter tous les frais médicaux et fournir tout le matériel (le désinfectant, les perfusions, les pansements, etc.), de même que pourvoir aux repas de la personne hospitalisée. Cela est impossible pour beaucoup de familles. De plus, peu d’hôpitaux sont équipés pour faire face à cette nouvelle maladie et ils sont déjà surchargés…
Nous sommes inquiets de la situation du pays : les enfants et les adolescents sont désœuvrés, les adultes n’ont plus de travail, aucune aide ne vient du gouvernement… Difficile pour tous de garder espoir en l’avenir, l’insécurité augmente et le bilan humain, économique et scolaire de cette année sera lourd. Notre équipe fait tout ce qu’elle peut pour soutenir nos familles de manière régulière : visites sociales au domicile, conseils de prévention, dons en espèces ou en nature (riz, savon), visites médicales ou dentaires au besoin, etc.