Mi-janvier, lors d’un trajet dans le mini-bus de LMA pour se rendre, tôt dans la matinée, à Antananarivo chez l’ophtalmologue, un grave accident a eu lieu. A cause de mauvaises conditions météorologiques (occasionnant une coulée de boue) la camionnette de LMA a quitté la route, et fait 2 tonneaux avant de s’immobiliser. Par miracle, cet accident n’a pas été dramatique. 13 personnes se trouvaient à bord dont un bébé de 2 ans. Malgré quelques blessures (importantes pour certaines) tout le monde s’en est sorti sur ses deux pieds. Après des examens complets (radios, scanner…) et des soins dispensés à tous, à l’hôpital de Tananarive, 12 personnes ont pu regagner leur domicile le soir même. Il a fallu quelques jours et des traitements divers pour permettre à chacun d’être vraiment sur pied. Cet événement a mis l’organisation de LMA à rude épreuve avec un bus inutilisable. Or ce véhicule est indispensable : il permet le transport quotidien des enfants éloignés de Talakimaso, matin et soir, la livraison du repas de cantine, les visites médicales diverses, l’évacuation de malades et les courses alimentaires, car sans réfrigérateur, il faut faire des courses quotidiennement… Les enfants et les adultes ont dû se rendre à l’école à pied quelles que soient les distances à parcourir. Outre l’absence (et le retard régulier) de certains enfants, la réalisation des courses a été également très compliquée puisque le véhicule servait également à cette tâche quotidienne. Une « cantine » pour servir les repas des 52 collégiens et lycéens a été créée à Ambatolampy, près des établissements scolaires fréquentés par « nos » adolescents, pour leur permettre d’avoir un solide déjeuner quotidien. Elle a été assurée par deux cuisinières de LMA qui ont préparé les repas des élèves à Ambatolampy. Une petite cuisine a été également louée (10.000 Ar/ mois) dans la maison d’une de nos élèves, qui bénéficie de toilette et d’eau potable.