Questions

Retrouvez les réponses aux questions ci-dessous et n’hésitez pas à nous poser la votre via le formulaire ci-contre :

14 + 9 =

Que signifie notre logo ?

Comme un enfant, l’association gagne petit à petit en maturité. Pour montrer ce changement, en 2018 nous avons modifié notre logo afin de mieux mettre en valeur nos engagements et nos convictions.

Ce logo représente des enfants à l’abri dans une « maison », image non seulement des foyers des familles malgaches, mais aussi de l’école de La Maison d’Aïna, lieu de sécurité et d’affection. Le slogan « apprendre l’autonomie » révèle l’objectif de nos actions : accompagner vers l’autonomie les enfants, puis les adolescents, qui sont scolarisés à La

Maison d’Aïna, en leur offrant une scolarité gratuite, en favorisant l’apprentissage d’un métier, avec une prise en charge globale (santé, hygiène de vie, sens des responsabilités…) en vue d’être des adultes responsables et autonomes financièrement.

Quels sont les revenus de LMA ?

L’association française (loi 1901) et l’associations malgache sont légalement déclarées, l’une en France, l’autre à Madagascar. Chacune peut percevoir des dons. Elles ne perçoivent aucune aide financière de l’État français ni malgache, de collectivités locales ou territoriales. Leurs revenus proviennent uniquement de dons ponctuels de particuliers, d’associations et/ou de parrainages d’enfants, et des cotisations de ses membres.

LMA Madagascar développe aussi des activités économiques sur place, afin de trouver des ressources complémentaires : Partenariats divers avec des entreprises, Team-Building, Visites d’écoles privées, d’associations, d’individuels, Repas de fête… Les hôtes de passage participent financièrement, ou par des dons en nature (RIZ, fournitures scolaires…). Ainsi les ressources locales complètent les parrainages et dons extérieurs.

Jusqu’ici, l’association malgache a pu bâtir des bâtiments scolaires, et fonctionner durant 15 ans : ces revenus ont couvert les frais.

Cependant, nous constatons que ces revenus ne permettent pas d’améliorer le quotidien des familles à Talakimaso : seules quelques familles ont pu bénéficier d’amélioration de leur habitat (construction ou rénovation de maison, fournitures de lampes solaires, accès à l’eau…).

Nos moyens financiers sont insuffisants pour mener à bien les projets que nous souhaitons développer pour leur permettre de vivre décemment dans de meilleures conditions et pour accueillir davantage d’enfants au sein de l’école.

Voilà pourquoi nous souhaitons élargir notre « famille LMA » et faire connaître nos actions plus largement.

A quoi sert le parrainage individuel ?
« Parrainer un enfant » suivi par la Maison d’Aïna, c’est lui offrir la possibilité de :

  • Suivre une scolarité dans un cadre serein et épanouissant, dans des classes de moins de 30 élèves
  • Poursuivre une formation professionnelle après le Brevet des Collèges ou faire des études supérieures
  • Manger 2 fois par jour, en ayant une alimentation saine et équilibrée
  • Bénéficier d’un suivi médical, dentaire et ophtalmologique ainsi que d’autres soins si nécessaire
  • Consulter un médecin en cas de maladie
  • Être préparé à sa vie d’adulte par un suivi éducatif complet assuré par l’équipe d’encadrants sur le site de LMA

Sentir qu’on est aimé, que l’on compte pour quelqu’un, donne de la valeur et de la confiance !

LE PARRAINAGE EST AUSSI POUR L’ENFANT UNE SOURCE DE MOTIVATION POUR L’ASSIDUITÉ A L’ÉCOLE/AU COLLÈGE, POUR LA PERSÉVÉRANCE ET L’APPLICATION DANS LES ÉTUDES ET POUR AMÉLIORER SON APPRENTISSAGE DU FRANÇAIS (qui commence dès la classe de CE) !

Quel est le montant du parrainage ?

A Madagascar, une somme de 60 000Ar/mois est versée pour chaque parrainage.

En Europe, le montant du parrainage est de 30€/mois par enfant.

Les parrainages sont affectés aux frais de fonctionnement de l’école La Maison d’Aïna à Madagascar.

Il est aussi possible de faire un don régulier (mensuel, trimestriel) pour soutenir les actions et les projets de LMA. Le montant est libre. Renseignements sur demande.

En quoi le parrainage est-il une aide pour la famille de l'enfant ?

Toutes les familles dont les enfants sont accueillis à LMA bénéficient de :

  • Encouragement à la parentalité : écoute, soutien moral et spirituel, conseils éducatifs
  • Aides en nature diverses (occasionnellement) : denrées alimentaires, vêtements, matelas, couvertures, produits d’hygiène, etc.
  • Accès aux soins gratuits pour les parents et les enfants vivant sous le même toit.

LE PARRAINAGE ENCOURAGE LE(S) PARENT(S) AU SUIVI SCOLAIRE. IL LES RESPONSABILISE VIS-A-VIS DE L’ÉDUCATION DE LEURS ENFANTS

LMA prend à sa charge les frais ponctuels liés à des situations particulières (maladie, handicap, formation professionnelle loin de la maison…).

Et pour le parrain ?

Pour le parrain, le parrainage permet de :

  • Construire une relation personnelle avec un enfant, au moyen d’une correspondance individuelle (envoi de lettres, photos…), en marquant les événements particuliers (anniversaire, Noël, fin d’année scolaire…)
  • Suivre l’enfant / l’adolescent jusqu’à la fin de son cycle scolaire et d’apprentissage, et l’encourager dans ses études
  • Pratiquer une solidarité « intelligente » au travers d’une ouverture culturelle
  • Rendre visite à son filleul à Madagascar et découvrir son cadre de vie

LA RELATION AVEC LE FILLEUL PERMET DE LE VOIR GRANDIR ET ÉVOLUER SUR LE LONG TERME.

Nota : il est demandé aux parrains de se conformer à la Charte du parrainage et au règlement intérieur établis par l’association. Renseignements sur demande.

Et si je ne souhaite pas m’engager sur du long terme ou dans une relation individuelle ?

Les actions de « parrainages de projets » ou « parrainage d’un jour » sont possibles (Voir l’onglet Je donne) :

  • Vous pouvez soutenir un projet spécifique sur le long terme (ex : construction, agriculture…) – Montant libre.
  • Vous pouvez subventionner une ou plusieurs journées de fonctionnement sur le site de Talakimaso. Ce parrainage un peu particulier couvre tous les frais d’une journée pour l’ensemble des activités : repas, salaires, soins médicaux, etc. C’est une autre façon de contribuer à nos actions.
  • Pour une occasion spéciale (ex : mariage), vous pouvez constituer une « cagnotte » avec vos invités, et selon le montant récolté, nous verrons avec vous l’affectation des sommes récoltées.

Il est aussi possible de faire un don ponctuel, et de l’affecter à un projet précis ou au fonctionnement global de LMA. Voir l’onglet Je donne.

Que faites-vous pour démarrer et « faire vivre » le parrainage ?
  1. Lorsque nous avons la connaissance d’une famille ayant besoin d’un parrainage, notre correspondant parrainage visite la famille dans son lieu d’habitation : il fait une « enquête sociale » pour connaître le milieu de vie de l’enfant et questionner les parents, cela lui permet d’établir la fiche de parrainage. La maison familiale est photographiée, décrite en quelques lignes.
  2. La famille complète est photographiée, pour donner au parrain une vue de l’enfant au sein de sa famille.
  3. L’enfant parrainé est accompagné par son enseignant pour écrire à son parrain, 2 à 3 fois par an, pour donner de ses nouvelles et privilégier la relation personnelle.
  4. Les enfants font un dessin, pour agrémenter leur lettre, ou à la place de celle-ci s’ils sont trop jeunes.
  5. La jeune Tola est heureuse, elle a reçu une carte d’anniversaire de sa marraine !
  6. A l’occasion de Noël, plusieurs parrains ont écrit à leur filleul, de la joie à partager !
  7. Les lettres des parrains français sont lues et traduites à chaque filleul. Lorsque le parrain envoie un petit mot et des photos par mail, notre correspondant parrainage se charge de le lire à l’enfant.
Quand se termine le parrainage ?

Lorsque le jeune est devenu autonome financièrement, parce qu’il a fini sa formation professionnelle (ou académique) et trouvé un emploi stable, il peut subvenir à ses besoins. Le parrainage s’arrête alors tout naturellement, et nous proposons alors au parrain de poursuivre son action avec un nouveau filleul, ou de soutenir un projet.

Lorsqu’un jeune mineur choisit de se marier plutôt que de poursuivre la formation que nous lui proposons, le parrainage s’arrête aussi : nous souhaitons que le jeune assume la responsabilité de ses choix.